Philippe Fabry

Philippe Fabry

18-12-2021

01:17

THREAD qui restera épinglé pour résumer l'engrenage dans lequel nous risquons de nous trouver embarqués face à la Russie. Ainsi nous pourrons vérifier dans les mois/années qui viennent si ma vision de cette mécanique est juste ou fausse (une expérience historionomique, quoi)

Gardez en tête qu'à un certain moment de cet engrenage, et probablement assez tôt, il y aura aussi du rififi en Asie, d'ampleur égale ou supérieure (Chine/Inde notamment) mais je me limiterai ici à l'Europe. Sur les étapes décisives, je noterai ce qui me semble + ou - probable.

Dans la suite de la projection, je ne retiendrai à chaque fois que le + probable, c'est-à-dire le plus conforme au modèle de référence (ce n'est pas une préférence/intuition personnelle)

Pour les besoins de l'exercice, je livre les conclusions sans les pièces, ceux qui voudront connaître les détails des raisonnements derrière n'auront qu'à lire mes livres et écouter mes vidéos (voire me poser des questions sur mes lives YouTube).

Donc, pour commencer, et pour des raisons que j'ai déjà développées (escalade de la méfiance/peur entre Russie et USA) la Russie va envahir une partie de l'Ukraine, dans un délai relativement bref, d'ici six mois/un an max.

Comme ils l'ont dit, les USA ne se battront pas pour l'Ukraine, donc personne dans l'OTAN ne le fera, mais il y aura de grosses sanctions économiques contre la Russie et un renforcement des déploiements de l'OTAN dans les pays baltes, la Pologne, la Roumanie.

L'Ukraine sera vraisemblablement assez vite écrasée et largement occupée (sauf le tiers occidental, vraisemblablement). Mais la Russie estimera que le danger écarté de l'avancée de l'OTAN en Ukraine est existant voire supérieur dans les pays baltes, qui rompent la continuité...

...territoriale avec Kaliningrad. On aura là un premier test : soit on entre dans une sorte de nouvelle guerre froide très tendue (- probable) soit la Russie finira par trouver moins dangereux d'envahir et occuper les pays baltes que de laisser l'OTAN s'y renforcer (+ probable)

L'invasion des pays baltes se fera rapidement, mais mettra l'OTAN en état de guerre avec la Russie. Certains pays (Turquie) freineront l'application de l'article 5, mais la force de réaction de l'OTAN sera déployée en Pologne, selon le plan de l'opération Anaconda de 2016.

Ici, deuxième test : soit s'ouvre une guerre semi-froide, avec des troupes massées en face de Kaliningrad et du corridor de Suwalki (- probable), soit, à la surprise générale, la Russie fond sur la Pologne et piège les forces de l'OTAN, façon Dunkerque (+ probable)

La conséquence d'un tel mouvement est la réduction à l'impuissance militaire de l'OTAN en Europe centrale et orientale, la chute de la Pologne, et l'arrivée des forces russes sur la frontière allemande. L'Allemagne aura dès lors un pistolet sur la tempe (Berlin est à 60km)

Sous la pression, l'Allemagne subit une "vichysation", comme la France en 1940 : elle accepte de quitter l'OTAN, le gouvernement passe aux mains d'élites prorusses. La victoire militaire russe en Europe est apparemment acquise.

Poutine cherchera alors une sortie du conflit en conservant ses gains, c'est-à-dire l'hégémonie sur la moitié de l'Europe et en particulier le coffre-fort allemand. Il proposera des négociations de paix aux USA, et cherchera le démantèlement de l'OTAN.

Il tentera d'obtenir une paix séparée avec la France et les pays d'Europe du sud, afin qu'ils se déclarent neutres. Les USA (et les Anglais) refuseront certainement d'admettre la victoire russe; France, Italie et Espagne pourraient accepter la neutralité façon Espagne de Franco.

La Russie étant incapable de frapper plus loin ou de frapper directement les USA (manque de capacité de projection + risque nucléaire), la situation sera une impasse. La solution sera alors cherchée par la conduite de conflits secondaires pour contrôler des zones périphériques.

Ces zones seront principalement : la Méditerranée le Moyen-Orient (la Norvège aura probablement été envahie plus tôt). Les principaux conflits seront entre l'Algérie (soutenue par la Russie) et le Maroc, l'Iran (soutenu par la Russie) et l'Arabie Saoudite et le Qatar.

Ces conflits périphériques ne permettront pas de remporter la décision, et en plus accroîtront les frictions entre Russie et Turquie, soutien du Qatar, rival régional de l'Iran, ambitieuse dans l'ancien espace ottoman de Méditerranée.

La Turquie se sentant encerclée aura tendance à rebasculer vers les USA, et sera vue par la Russie comme le principal obstacle à sa victoire décisive, car elle restera un potentiel allié de revers pour les USA, capable de fermer les détroits et de gêner la liaison avec l'Iran.

La Russie décidera alors de s'emparer des détroits et de la côte turque sur la mer Egée, probablement avec l'aide de la Grèce (peut-être déjà elle-même en guerre avec la Turquie avant cela).

L'éclatement de cette guerre avec la Turquie s'enlisera dans le Caucase. La Turquie rebasculera dans le camp des Alliés et pourra être ravitaillée via le canal de Suez, que Sissi ne fermera pas aux Américains.

Les Alliés utiliseront la Turquie pour épuiser les forces russes. Le sentiment d'un tournant dans la guerre favorisera la constitution de réseaux de partisans dans la partie occupée de l'Europe. La Turquie mobilisera ses réseaux dans la population turque en Allemagne.

La situation intenable après quelques années de conflit (5-6 ans probablement), la défaite des alliés algérien et iranien conduiront les forces russes à refluer sur plusieurs fronts. La Russie implosera, à peu près en même temps que la Chine de son côté.

La Turquie sortira triomphante de la guerre, avec de solides réseaux turco-islamistes en Europe (notamment Allemagne), et étendra son influence aux nations turcophones d'Asie centrale qui ne seront plus sous influence russe. Cet empire panturc sera l'URSS islamiste d'après-guerre

La Russie se repliera sur sa zone de peuplement européenne, et se désarmera. De son côté la Chine sera démembrée. Les choses devraient être à peu près terminées en 2030.

Si dns un des 2 tests (pays baltes et Pologne) l'hypothèse que j'ai notée - probable est le chemin pris, la guerre (semie?)froide qui s'ensuivra débouchera, en une dizaine d'années, sur le même résultat final de l'implosion russe. La Turquie ne sera pas si puissante si vite.


Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...