Cerveaux non disponibles

Cerveaux non disponibles

20-10-2022

18:05

Affaire Lola : Meurtre sordide et récupération politique du même acabit. Il y a quelques jours éclatait dans les médias l’histoire du meurtre de Lola, une jeune fille de 12 ans, tuée dans des conditions atroces.

Les circonstances abominables du crime et l’âge de la victime ont heurté la sensibilité d’un grand nombre d’individus. Quoi de plus normal. Avant toute chose, nous présentons nos condoléances les plus sincères à sa famille et à son entourage.

Nous saluons également le vœu de ses parents, qui ont indiqué par la voix du maire de leur commune qu’ils ne « veulent surtout pas de récupération politique ». C’était malheureusement sans compter sur la crasse de l’extrême-droite et des milieux réactionnaires.

Y voyant une occasion en or pour agiter le spectre de l’insécurité en France, l’ensemble de la droite raciste s’est ainsi emparée de l’affaire, allant jusqu’à organiser une messe de rue, hier à Lyon ainsi qu’une marche de soutien ce jeudi 20 octobre,

auxquelles devraient prendre part le Rassemblement National et Reconquête. Le tout malgré le désaccord explicite de la famille. Reconquête, appuyé par le milliardaire V. Bolloré, n'hésite pas à s'approprier ou à déclarer directement des rassemblements.

Toujours plus abject, le parti est même allé plus loin en achetant les noms de domaine "JusticepourLola" et "ManifpourLola", instrumentalisant par la même occasion les hashtags en hommage à la victime.

De son côté, Damien Rieu propose sur les réseaux sociaux des visuels avec le portrait de Lola pour appeler à manifester. Et qui décide d'inviter BFM TV pour parler de cette affaire ? BFM TV encore une fois qui accorde une audience surdimensionnée à Éric Zemmour.

Il ne s’agit là que d’une énième illustration du mépris qu’entretiennent les partisans d’extrême-droite à l’égard des victimes qu'ils prétendent défendre.

A leurs yeux, la mort d’une fillette de 12 ans importe peu, de même qu’ils n’ont que faire de l’épreuve que traverse actuellement sa famille.

Ce qui importe pour eux, c’est l’origine de la principale suspecte, qu’ils entendent bien mettre en avant pour légitimer leur haine raciste et stimuler la panique collective face à une prétendue insécurité.

Peu importe les circonstances, la mort d’une enfant de 12 ans constitue un événement dramatique et horrifiant. Malheureusement, ce genre de "faits divers" est plus courant que ne le suggère cet emballement médiatique.

Mais où était donc l'extrême-droite lorsque Emile Louis, Michel Fourniret, ou d'autres prédateurs blancs commettaient des crimes inqualifiables, ayant coûté la vie à des dizaines de jeunes filles ?

Il n'y avait personne non plus, pour s'émouvoir de la mort d'Anastasia Iechtchenko, 24 ans, tuée puis découpée en morceaux par son compagnon, Oleg Sokolov, un proche de Marion Maréchal Le Pen.

Difficile ici de ne pas évoquer le nombre de femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint chaque année en France. Les rares fois où l’extrême-droite s’aventure sur une affaire de féminicide, c’est pour pointer du doigt l’origine étrangère du meurtrier.

Le reste du temps elle demeure silencieuse, en particulier quand les coupables s’avèrent être des hommes blancs proches de leur idéologie néofasciste. En vérité, l’extrême-droite n’a que faire des victimes.

Elle cherche uniquement à provoquer des tensions, des agitations, afin de garder le contrôle du débat public. Ce faisant, elle cherche à imposer ses idées dans le paysage médiatique pour ainsi espérer faire bouger les lignes politiques.

La fachosphère le sait, l’amplification médiatique d’une menace fantasmée (ici l’insécurité), peut avoir à terme des effets sur les institutions officielles et ainsi servir à justifier des actions politiques et/ou législatives.

En résumé, l'extrême-droite (entendre ici RN, Reconquête et autres affiliés) s’illustre ici encore une fois dans toute sa crasse et son absence d’humanité.

Elle bafoue la mémoire des victimes et la volonté de leurs proches sans aucun remords, dès lors que cela peut servir son agenda politique. La mort de Lola est un drame indescriptible. La principale suspecte a été appréhendée et sera probablement jugée en conséquence.

Il n’y a plus rien à en dire. Contentons-nous de présenter nos condoléances et notre soutien à ses proches, à sa famille, et respectons leur volonté d’isolement.

PS : aux individus qui persisteront à vouloir instrumentaliser le meurtre d’une enfant de 12 ans : nous vous vomissons.



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...