Julie 🩅

Julie 🩅

16-11-2021

10:15

Ma seconde grossesse me fait forcĂ©ment penser Ă  l'accouchement et par consĂ©quent, j'ai envie de faire un gros thread sur l'accouchement sans pĂ©ri pour celles qui le souhaitent (ou pour les monsieurs qui s'y intĂ©ressent pour leur dame). Gestion de la douleur, prĂ©pa psy... âŹ‡ïž

Petit avertissement : je n'incite pas les femmes Ă  forcĂ©ment accoucher sans pĂ©ri, c'est votre choix, ce thread est fait pour rassurer/faire relativiser celles qui en font le choix ou qui hĂ©sitent. L'expĂ©rience de chaque femme peut ĂȘtre diffĂ©rente Ă©videmment, ce thread...

reprend à la fois ma propre expérience mais aussi les conseils et retours d'exp. de mes deux formidables sages-femmes qui m'ont suivie pour ma premiÚre grossesse (spécialisées en accouchement physio).

LES AVANTAGES : "Mais quelle folie d'accoucher avec une péri alors que notre siÚcle nous donne un formidable outil : la péridurale ! Quelle mouche vous a piquée ?". Ben oui, pourquoi des femmes font-elles ce choix ? Sont-elles de grosses masochistes ? Voici quelques raisons :

- une récupération plus rapide : si je vous dis que 2h30 aprÚs mon accouchement, je suis rentrée chez moi et j'ai monté 3 étages sans ascenseur le petit dans les bras en pétant la forme, vous me croyez ? C'est le cas. 0 douleur, rien, juste un peu fatiguée aprÚs...

plus de 12h de travail. Alors ça ne veut pas dire qu'on sera toutes capables de courir un marathon, mais la péridurale est une anesthésie et comme toute anesthésie, elle laisse pas mal de fatigue (vous allez devoir avoir de l'énergie pour vous occuper de votre gremlins) et de ...

potentielles séquelles et douleurs dans la colonne vertébrale. Accoucher sans, c'est s'épargner ce risque. Le corps est fait pour vite récupérer aprÚs un accouchement, vieille capacité primitive qui vous permet de ne pas laisser votre petit mourir de faim. - une meilleure...

capacité à adapter vos mouvements : sans péri, vous sentez tout (sans blague), vous serrez les dents (ou broyez la main de votre mari) mais le corps ne fait pas ça pour vous punir : les sensations vous permettent d'adapter votre position qui souvent, correspondent ...

à un passage bien précis du bébé dans votre bassin. Vous faites ça spontanément. En résumé, vous accompagnez plus facilement le mvmt de votre bébé et donc vous facilitez son passage et votre accouchement. Les contractions sont plus "efficaces" et vous réduisez les risques...

de complications (alors soyons clairs, ceci est notamment vrai quand l'équipe médicale vous laisse vous positionner comme vous voulez et non pas les deux pattes en l'air ce qui n'a rien de naturel et physio et renforce la douleur en plus... Mais ça c'est un autre sujet hélas.)

- Toujours plus d'hormones đŸ€€đŸ€€đŸ€€ : sans pĂ©ri, votre cerveau est en alerte. "oh purĂ©e c'est le jour J, on balance tout en ocytocine (hormone qui va faciliter les contractions)" . La pĂ©ri, peut, parfois, tout arrĂȘter ou en partie : votre cerveau ne comprend plus et se dit..."

"mince fausse alerte", les contractions sont moins efficaces, on injecte des hormones de synthÚse, ça prend ou ça prend pas, et on prend le risque d'un accouchement qui s'éternise (et se complique). - Euphorie finale : vous l'aurez compris, l'ocytocine c'est aussi...

l'hormone de l'attachement et du bonheur, et quand bébé sera là, je vous jure que votre cÎté animal va totalement ressortir et que la vague hormonale que vous allez prendre en pleine poire a de bonnes chances de vous rendre hystérique de votre bébé (et de vous..

Faciliter les premiers contacts avec). Avec, vous avez aussi de l'endorphine qui va littéralement vous faire planer. /!\ Avant que les mamounes débarquent : non je ne dis pas qu'avec une peri, vous n'aimez pas votre gosse, et je ne dis pas non plus que sans péri l'attachement...

ImmĂ©diat est garanti. Vous pouvez mĂȘme mettre des mois Ă  construire un lien. C'est aussi un autre sujet. - Une fiertĂ© toute particuliĂšre : toutes les femmes qui accouchent sont des guerriĂšres, pĂ©ri ou pas, physio ou pas, cĂ©sa ou pas... Mais il faut avouer un truc : il y a une..

Petit fierté à clouer le bec de belle- maman qui disait que vous n'y arriverez pas et que vous ramperez devant le médecin pour réclamer votre dose d'anesthesiant. Se sentir pleinement capable, se sentir fiÚre de son corps et de ses capacités malgré les opinions des autres,quel...

Bonheur. LES INCONVÉNIENTS : - la douleur (haha sans blague) : on a tous un rapport diffĂ©rent et un vĂ©cu diffĂ©rent face Ă  la douleur et nous avons, dans nos sociĂ©tĂ©s, un rapport Ă  la douleur trĂšs nĂ©gatif puisqu'on l'associe directement aux maladies, problĂšmes, maux. Il...

peut ĂȘtre trĂšs difficile pour certaines de se dĂ©connecter de cette façon de penser, et donc de gĂ©rer sa douleur et de bien vivre son accouchement dans ces conditions. - moins de facilitĂ©s pour l'equipe qui vous entoure : bon, pour moi, ce n'est pas vraiment un inconvĂ©nient car...

si nous avions des hÎpitaux qui fonctionnent correctement, si chaque femme pouvait avoir une sage-femme pour tout son accouchement, si elles avaient le temps de s'occuper de vous, le sujet ne se poserait pas. Oui la péri représente un avantage pour l'équipe médicale ...

autour de vous qui ne pourra pas s occuper exclusivement de vous (il faut en avoir conscience) : on peut pratiquer sans trop se poser de questions des actes médicaux sans risquer de faire souffrir la femme (ce qui peut entraßner aussi des maltraitances gynécos, mais ...

lĂ  aussi c'est un autre sujet). En gros, sans pĂ©ri, vous ĂȘtes une parturiente potentiellement plus difficile Ă  gĂ©rer (mais ça, c'est normalement pas votre problĂšme). Ayez conscience que par exemple, vous pouvez trĂšs bien vous retrouvez avec une Ă©pisio sans pĂ©ri (vĂ©cu, et j'ai...

survĂ©cu ;)) POINTS ESSENTIELS A SAVOIR AVANT DE CHOISIR LE SANS-PERi : - une trĂšs bonne prĂ©paration mentale : vous avez peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  entendu votre grand-mĂšre vous dire qu'elle a accouchĂ© de ses 6 gosses sans pĂ©ri et que c'Ă©tait pas la mer Ă  boire et que les jeunes...

d'aujourd'hui sont tous des chochottes. Bon. Mamie exagĂšre un peu, mais en fait surtout Mamie vient d'une Ă©poque oĂč la pĂ©ri Ă©tait mĂ©connue. Mamie savait donc ce qu'il l'attendait, elle Ă©tait conditionnĂ©e pour, elle n'avait pas toutes ses copines...

, tantes, cousines... Pour lui dire qu'elle n'y arrivera pas et pour lui donner 0 conseil sur le sujet. C'etait une Ă©tape Ă  passer, une Ă©tape qu'on ne pouvait pas fuir, et on le prenait comme tel. Alors Mamie avait fait 90% du boulot dans la tĂȘte, sa douleur, elle...

la relativisait d'avance. Aujourd'hui, vous avez le discours de votre entourage ET bcp de membres du corps médical (bisou à tous les trop nombreux anesthésistes qui tentent de vendre leur business en décourageant les femmes qui disent vouloir le sans péri lors du rdv prénatal),

Aujourd’hui, alors, la principale prĂ©occupation des femmes n’est pas de savoir si elles vont survivre Ă  leur accouchement, s’il va y avoir des complications
 non, la principale prĂ©occupation sur toutes les bouches c’est : « j’ai tellement peur d’avoir mal » Oui vous aurez mal,

mais c’est normal, et pas grave, acceptez dĂ©jĂ  la douleur en amont, profitez de la grossesse pour essayer de relativiser ce sujet. Alors pour se prĂ©parer Ă  cela, il faut connaĂźtre quelques points essentiels, car justement, on ne prĂ©pare plus Ă  la douleur, donc lorsque vous avez..

mal, vous paniquez, pensant que quelque chose ne va pas, car vous ne savez pas Ă  quoi vous attendre. Alors je vais vous le dire : -1Ăšres douleurs : les contractions Elles passent au dĂ©but de supportables Ă  insupportables (dans le sens oĂč vous lĂąchez tout, vous avez du mal Ă  ...

vous tenir debout). Une contraction ne dure pas (vous avez mal, puis d’un coup, un temps de rĂ©cupĂ©ration de quelques secondes oĂč vous blaguez, discutez) ; plus vous approchez du moment final, plus elles sont rapprochĂ©es, plus vous galĂ©rez Ă  rĂ©cupĂ©rer : c’est normal. Si on...

vous rassure, si vous ĂȘtes bien entourĂ©e, vous rentrez dans une sorte d’état second, animal, concentrĂ©e. Si quelqu’un est lĂ  pour vous perturber, vous parler de paperasse (ou de pĂ©ridurale lol), le papa qui vous dit qu’il est fatigué  : vous sortez de cet Ă©tat de quasi transe...

et lĂ , vous repensez Ă  la douleur et galĂ©rez Ă  la gĂ©rer et l’anesthĂ©siste arrive en sauveur « elle arrĂȘtera de nous saouler comme ça (j’exagĂšre oui haha). Donc soyez concentrĂ©e. -2Ăšme (plus grosse) douleur : LA PHASE DE DESESPERANCE Il est PRIMORDIAL de connaĂźtre ça pour

comprendre pourquoi vous avez envie de mourir littĂ©ralement d’un coup. La phase de dĂ©sespĂ©rance, c’est le moment oĂč votre col est dilatĂ© autour de 8 et vous en pouvez vraiment plus, vous ne rĂ©cupĂ©rez plus : c’est souvent le moment oĂč les mamans craquent pour la pĂ©ri. Je me

souviens avoir rĂ©pĂ©tĂ© « je n’y arriverai pas, je suis trop fatiguĂ©e, je vais pas y arriver »  et en fait, c’est le pire moment, LE PIC, qui ne dure que quelques (loooooongues ) minutes et quand c’est passĂ©, vous passez en phase de poussĂ©e qui n’est pas autant douloureuse (en

fait, ça vous soulage au contraire, un peu comme une envie pressante d’aller aux toilettes !). Psychologiquement, il faut se dire que quand vous ĂȘtes en lĂ , c’est que vous allez avoir votre bĂ©bĂ© dans les bras dans quelques minutes. -3Ăšme douleur : le cercle de feu Le moment

oĂč le bĂ©bĂ© passe sa tĂȘte peut ĂȘtre particuliĂšrement douloureux mais ça ne dure que quelques secondes et c’est relativement faible par rapport Ă  ce que vous avez traversĂ© (une guerriĂšre je vous dis !) : on appelle cela le cercle de feu car cela provoque une sensation de brĂ»lure...

intense (toutes ne le ressentent pas). -4Ăšme douleurs : les diffĂ©rentes possibles pratiques mĂ©dicales Enfin, pendant, aprĂšs l’accouchement, vous allez subir diverses manipulations (TOUJOURS CONSENTIES, IMPOSEZ VOUS) qui sans anesthĂ©sie, peuvent ĂȘtre trĂšs douloureuses ou

du moins dĂ©sagrĂ©ables. Pour les grosses interventions, on vous anesthĂ©sie de toute maniĂšre au moins localement. Mais pour les Ă©pisio par exemple, cela peut-ĂȘtre fait Ă  vif. Mais PAS DE PANIQUE : on en fait une montagne, mais si c’est bien fait, avec consentement, et juste ce

qui est nĂ©cessaire, vous ne sentirez presque rien et surtout, vous serez totalement prĂ©occupĂ©e par autre chose (comme sauver votre bĂ©bĂ© par hasard). Ne pas avoir de pĂ©ri, c’est aussi avoir plus de vigilance sur les actes mĂ©dicaux qui nous sont pratiquĂ©s.

PREPARATION PHYSIQUE Oui il faut y passer aussi. Apprendre les bonnes positions pour rĂ©duire la douleur, faire un projet de naissance qui mentionne la volontĂ© d’ĂȘtre libre de ses mouvements. Accoucher de façon classique les deux pattes en l’air n’est confortable que pour les

mĂ©decins, vous avez le droit d’exiger de vous mettre autrement ou d’emmĂ©nager la position (galette sous les reins, position sur le cĂŽtĂ© et si vous vous le sentez, accroupie, Ă  quatre pattes etc.) Apprendre Ă  gĂ©rer son souffle aussi, apprendre Ă  votre conjoint comment ...

vous soulager durant l’accouchement (points d’acupuncture, massages etc.). POINTS BONUS : -Suivre des cours de prĂ©paration Ă  l’accouchement en adĂ©quation avec votre projet : je vous conseille la mĂ©thode Bonapace pour ma part, j’en suis trĂšs satisfaite. Mais il en existe

d’autres. -Exiger ne pas connaĂźtre le niveau de dilation durant la phase de travail : oui parce que psychologiquement, ça peut totalement vous anĂ©antir et dĂ©truire toute votre gestion de la douleur. Si vous vous demandez si vous ĂȘtes au max de la douleur et que la sage-femme...

vous annonce que vous ĂȘtes Ă  3 de dilation, vous pouvez craquer alors que vous pourriez probablement tenir bcp plus si vous n’en savez rien (et avoir de bonnes surprises). -Se couper des personnes qui ne vous soutiennent pas et des tĂ©moignages bourrĂ©s de nĂ©gativitĂ© de la part..

de personnes qui ont mal vĂ©cu leur accouchement et souhaitent le projeter sur vous : chaque accouchement est diffĂ©rent, ce n’est pas parce que la cousine de votre voisine a trĂšs mal vĂ©cu une chose qu’il vous arrivera la mĂȘme. -Si vous avez dĂ©jĂ  mal vĂ©cu un accouchement :

cela ne veut pas dire que les suivants seront identiques. Donnez -vous une chance d’accoucher comme vous voulez, il existe aussi des suivis spĂ©cialement dĂ©diĂ©s Ă  la rĂ©paration de traumatismes ! :) Et voilĂ , j’espĂšre que ce long thread vous a plu ! :)


Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate đŸ’Č

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...