Julia Popek 🕯️

Julia Popek 🕯️

24-10-2022

14:13

Le thread d'aujourd'hui est dédié à un sujet qui fâche particulièrement dans la communauté shōjo, à savoir la fille dégénérée du shōjo manga : le lolicon (Lolita complexe = attirance pour les fillettes). Car l'histoire du lolicon est intimement liée au shōjo manga. [1/17]

Un petit peu de contexte : lors de la décennie 1960, les hommes mangakas désaffectent le shōjo manga, remplacés par des femmes. Voici un graphique réalisé par Dalma Kálovics, sur le genre des mangakas du Margaret des années 1960, en noir les femmes, en gris les hommes.

Arrivé dans la décennie 1970, les hommes mangakas de shōjo sont une espèce devenue rare. Mais les succès de la Rose de Versailles par Riyoko Ikeda et du Clan des Poe par Moto Hagio attire un fort lectorat masculin dans le shōjo manga.

On voit en 1974 Shinji Wada, l'un des rares auteurs de shōjo manga, qui présente Lewis Carroll comme ayant un « lolita complexe », car il a gout un peu trop prononcé pour les fillettes. Rétrospectivement, c'est vu comme un appel de pied du mangaka envers son lectorat masculin.

On sait très bien aujourd'hui, avec des seinen comme K-on, Kin'iro Mosaic ou Non Non Byori, qu'une partie du lectorat masculin est très intéressée par une esthétique girly et mignonne. Mais à l'époque les mangas masculins sont dominés par de la power fantasy ou du gekiga gritty.

Ces hommes qui aiment les choses mignonnes profitent du succès de Versailles/Poe pour assumer leur goût pour le shōjo manga. Particulièrement, ils jettent leur dévolu sur le magazine Ribon, le berceau du manga otometique.

Le mouvement otometique, mené par la célèbre A-ko Mutsu, est ce courant du shōjo manga des années 1970-80 centré sur des protagonistes, des histoires et une esthétique dite "kawaii".

Le Comiket et ses mangas parodiques (sexuels) se développe dans les années 70. Les hommes ne se sentent pas à leur place dans les cercles shōjo, et construisent donc des cercles *bishōjo* pour souligner la beauté qu'ils trouvent dans le shōjo. Hideo Azuma en est le chef de file

Ces mangas bishōjo mettent donc en scène des shōjo, des fillettes, dans des situations gênantes, notamment à se faire agresser sexuellement par les animaux. Les personnages masculins sont essentiellement absents de ces premiers mangas.

Comme les cercles yaoi donneront les magazines BL, les cercles bishōjo vont donner naissance aux magazines lolicon, en reprenant l'expression utilisée par Shinji Wada quelques années auparavant.

Le Lemon People (à ne pas confondre avec Lemon Comics de Rippū shobō, s'il vous plaît !) est en 1982 le premier magazine lolicon notable. Cependant que le magazine de gekiga érotique Manga gorakku adopte le style lolicon en 1983.

Pour rappel, les magazines shōjo acceptent désormais très difficilement les auteurs masculins. En particulier les magazines comme le Ribon, dits "imōto" (petite sœur) car ils surjouent la proximité entre lectrices et créatrices.

Certains hommes, comme Shinji Wada ont pu rester dans des magazines Onēsan (grande sœur) car ces derniers jouent moins sur ce registre. Sauf que pas de chance : c'est le Ribon qui est populaire auprès des aspirants auteurs masculins.

Ces hommes se tournent donc vers les magazines lolicon, faute de mieux. Et rajoutent ainsi du sexe à leur manuscrits rejetés par les éditeurs du Ribon. C'est le cas d'Aki Uchiyama, qui finit par gagner le titre du « roi du lolicon ».

Dans ce courant lolicon, on trouve aussi les contributeurs de magazines shōjo qui sont plus ou moins poussés à la sortie, et doivent donc trouver un débouché dans les magazines masculins malgré leur style mignon. Hikaru Yuzuki, par exemple.

Bien entendu, les styles mignons du bishōjo/lolicon/moe (je n'ai pas parlé de ce troisième terme, mais il vient du même milieu) se sont depuis largement diffusés dans les magazines pour hommes.

Le gros des infos me vient du chapitre « Seeking an Alternative: “Male” Shōjo Fans Since the 1970s » rédigé par Patrick W. Galbraith, publié dans le livre « Shōjo Across Media » (2019) chez Palgrave.



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...