Samuel Fitoussi

Samuel Fitoussi

22-03-2022

10:03

Quel électeur de Zemmour êtes-vous ? Faites le test ! 1) Le jeune identitaire Fan de Papacito, de Thaïs Descufon et de Julien Rochedy, il a les cheveux rasés sur les côtés et rêve de devenir ami avec Stanislas Rigault, qu’il jalouse un peu.

Les plus beaux moments de sa vie sont les meetings de Zemmour, où il peut communier avec d’autres mâles vigoureux (cet affichage de virilité l’excite, l’émotion sans doute) et espérer « casser de l’antifa ». Il n’est pas militaire mais s’identifie comme tel...

va régulièrement à la salle de gym pour préparer la guerre civile, et possède 18 comptes Twitter anonymes avec lesquels il insulte les "traitres à la France" (de Philippe Poutou à Nicolas Sarkozy en passant par Alfred Dreyfus et Joe Biden).

Il explique que le privilège blanc n’existe pas (il le déplore), fait des blagues sur les « pédés végans », et prévoit de rester vierge jusqu’au mariage (mais cédera aux avances de son bouledogue).

On l’accuse souvent d’être maurrassien : il ne comprend pas très bien ce que cela veut dire mais il en est plutôt flatté. Pourra-t-il voter pour un juif ? Oui : il est antisémite, mais antisémite modéré.

2) L’aristocrate chrétien Persuadé qu’il est l’âme de la France, que son coeur bat au rythme des clochers, qu’il est un rempart civilisationnel à la décadence de Brut et Konbini, il aime la chasse à courre (il possède un domaine en Sologne), défend la corrida...

raffole de terrine de chevreuil, porte des chaussures Weston et des chemises Vicomte Arthur, et va régulièrement (pas trop quand même) à la messe. Marié à Marie-Madelaine (rencontrée à un rallye) et diplômé d’Assas en droit notarial...

il n’a que 24 ans mais déjà 6 enfants (il combat le grand remplacement) nommés Godefroy, Perceval, Lancelot, Baudouin, Aliénor, et Guenièvre.

Garant de l’immémorielle tradition française (il maîtrise 1878 règles de bienséance à table et pratique l’apéro), il votera Zemmour non pas pour que la France reste la France, mais pour que la France redevienne la France.

3) Le perroquet en école de commerce Il était mauvais à l'école, n’a jamais ouvert un livre et vient de redoubler sa L2 pour la 3ème fois. Tout cela a peu d’importance puisqu’il est capable de réciter par coeur les 520 débats d’Eric Zemmour sur le plateau d’On n’est pas couché...

et l’intégralité des OSS 117 ("on en reparlera quand il faudra porter quelque chose de lourd", répond-il, hilare, aux féministes de sa classe). Ayant longtemps cru que le débat politique mondial était structuré autour d’une opposition Caron - Zemmour...

il a versé des larmes nostalgiques lorsque ces deux légendes ont débattu sur le plateau d’Hanouna le mois dernier. El Clasico de la grande époque reconstitué, c’était beau… Dimanche prochain après le "meeting du Z", il publiera dans "Neurchi de Zemmour" un photo-montage

dans lequel il déguisera Valérie Pécresse en Emmanuel Macron (accompagné d’une référence originale à l’homélie du père Attali) et une super blague (« Zemmour va grand remplacer Macron à l’Élysée, ha ha ha »).

4) L’étudiant blagueur « Ha ha, imagine je vote Zemmour. Non je déconne. Mais imagine quand même. »

5) Le fasciste macroniste Conseiller en stratégie et diplômé de HEC, il est favorable à la peine de mort, à la ré-immigration, à l’interdiction de l’islam et tient toutes sortes de propos racistes qui feraient passer Zemmour pour un enfant de choeur.

Une conscience de classe l’oblige cependant à voter Macron. Fonctionne aussi avec 95% des grands-parents bourgeois, et 100% des grands-parents bourgeois bourrés.

6) L’essayiste de gauche, zemmouriste inavoué Il publie régulièrement des tribunes dans Marianne pour déplorer "la gauche ait abandonné la lutte des classes au profit de la lutte des races", s’enthousiasme pour les goûts culinaires de Fabien Roussel,

peste contre la "la concurrence victimaire" (parfois contre la "frénésie de la deconstruction") et accuse Bourdieu, Foucault et Derrida d’être responsables du wokisme, de la cancel culture, et des envies de divorce de sa femme.

Défenseur de la laïcité, il est sévère avec "la complaisance des maires de gauche" et maudit "les accommodements déraisonnables" (il croit avoir inventé la formule). Il partage souvent des tribunes de Valls, des entretiens de Richard Malka ou des pingouins de Xavier Gorce...

qu’il accompagne du commentaire "Pas mieux". Il écrit pour le Figarovox et passe sur Cnews - choix qu’il défend par le refus du "sectarisme de la gauche". À ceux qui lui reprochent de trop parler des "territoires perdus de la république", il répond que

"glisser ces questions sous le tapis ferait le jeu de l’extrême-droite" et enchaîne avec du Peguy : "il faut dire ce que l’on voit et voir ce que l’on voit…". Pigiste pour Franc-Tireur et membre du Printemps Républicain, il se fera démasquer et exclure à cause de ce thread

(une enquête menée par le vigilant Gilles Clavreul révélera qu’il avait aimé un tweet d’Eric Cioti en 2018) "Un ennemi de Macron et donc de la République, se cachait dans nos rangs", déplorera Raphaël Enthoven. "La vieillesse est un naufrage" conclura Clavreul, de 5 ans son cadet

En privé, notre héros se confie : "Je n’ai pas abandonné la gauche, c’est la gauche qui m’a quitté…".

7) La bourgeoise indécise Mère de famille, elle a voté Hollande en 2012 et Macron en 2017. En 2020, la Mairie a installé des logements pour migrants Porte Dauphine, à 5 minutes de chez elle.

Aujourd’hui, elle explique que Zemmour fait des « propositions intéressantes » mais qu’il est parfois « trop radical ». Elle ajoute qu’il est « très cultivé » et qu’elle « se décidera au dernier moment ». Elle est décidée.

8) Le franco-maghrébin remonté Sévère avec la justice française (« au Maroc on fout les délinquants en prison, ici c’est un pays de clowns… »), il aime bien les positions de Zemmour sur le lobby LGBT à l’école et le féminisme. 9) Le Poutinolatre anti-vax

La souveraineté Française est gravement menacée par la présence d’un drapeau européen sur l’Arc de Triomphe, la souveraineté ukrainienne ne l’est pas par des missiles sur Kiev. L’expansion de l’OTAN était une provocation, la colonisation de l’Algérie une démarche pacificatrice.

Lucide, il a compris la vérité: l’armée de Zelensky, financée par Pfizer, bombarde sa propre population pour faire ré-élire Macron et nuire à Florian Philippot, permettant à McKinsey de promouvoir le mondialisme pour que Bill Gates puisse maintenir le pass vaccinal jusqu’en 2048

Tiraillé entre Zemmour, Dupont-Aignant et Mélenchon, il attend les consignes de vote de Didier Raoult.


Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...