🐚

🐚

27-10-2022

17:51

En fait si vous pensez que la violence entre lesbiennes fonctionne comme la violence des hommes sur les femmes vous êtes juste lesbophobes

Oui y a de la violence chez les lesbiennes, parce que nos relations sont aussi traversées par des dynamiques d’âge, de race, de classe, de handicap

Mais ces relations ne sont jamais soutenues par tout un systeme, appuyé par l’etat, la loi, la famille, le marché du travail ou du logement.

Au contraire elles sont précaires et doivent se battre contre la violence, la répression, la haine de soi et la honte

Et une forme très répandue de cette répression c’est justement de construire la figure de la lesbienne prédatrice, manipulatrice, violente et alcoolique (ou droguee)

Dans ces conditions ce hashtag de merde ne fait que renvoyer au placard les victimes de violences dans un couple lesbien

Parce que oui on a des choses a dire, mais vu comment c’est récupéré par des mecs, des fafs et des hétérosexuelles aigries plutôt crever que d’alimenter ce genre de truc lesbophobe

Exemple

Autre exemple

Dans les réactions a ce hashtag on ne compte plus les hommes qui se félicitent du fait que la violence n’a pas de sexe : cette initiative nourrit la répression anti féministe

Les « outils » proposés par le compte #MeTooLesbien ne sont pas des initiatives pensées pour les lesbiennes : elles renvoient a la police ou a des associations de féministes hétérosexuelles formées sur les violences MASCULINES

A aucun moment cela ne peut nous aider, sauf a renvoyer les victimes vers des espaces ou elles vont subir d’autres violences. C’est irresponsable

A aucun moment il n’est précisé que la majeure partie des violences subies par les lesbiennes et les femmes bisexuelles sont le fait des HOMMES ; ce qui est depuis longtemps montré par la recherche

A aucun moment il n’est precisé que les lesbiennes déclarent plutôt moins de violences dans le couple que les femmes ayant fes pratiques bisexuelles et que cest précisément lié au sexe et au nombre de leur partenaire masculin

Le fait que les hétérosexuelles déclarent moins de violence est lié, dans cet échantillon au fait qu’elles ont moins de partenaires masculins

Comme précisé dans l’article l’essentiel des agresseurs des femmes lesbiennes et bisexuelles sont, comme pour les hétérosexuelles, des HOMMES

Dans ces conditions, je n’ai pas de mots pour dire le degout m’inspire le fait que le #MeTooLesbien se focalise sur les agresseuses, très minoritaires

Cette campagne n’est rien d’autre qu’une offensive misogyne, profondemebt lesbophobe et antifeministe ; qu’elle soit relayée par des medias et des asso feministes est grave

Nous lesbiennes n’avons jamais pu parler de la violence que les hommes nous font subir, alors que nous en sommes davantage victimes que les autres ; et si nous ne le pouvons pas c’est précisément parce qu’on nous assimile a des agresseurs en permanence

A cette heure nous ne savons toujours pas quo est derrière le compte du #MeTooLesbien, pourtant largement relayé ; qui est sûr c’est que ce n’est pas une initiative communautaire, POUR et PAR des lesbiennes



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...