Emilien Houard-Vial

Emilien Houard-Vial

19-08-2022

11:41

Allez, il est temps de "débunker" les propos de cet extrait avec l'aide de la science politique, parce ça fait beaucoup d'âneries assénées avec un ton très assuré. Thread ⬇️

On va commencer par le petit oeuvre, c'est-à-dire tout ce qui ne concerne pas la convergence LFI-RN. Déjà, parler de mandat de 10 ans pour Macron et donc d'élections de mi-mandat pour les dernières législatives ça n'a juste aucun sens (comme ça c'est posé).

Relativiser l'échec de LREM en comparant à 1988 (alors que la gauche avait une majorité, très fragile mais quand même), ça n'a pas grand sens. La réduction de l'opposition politique à LFI/RN alors que les députés des autres partis (LR, PS, EELV etc.) font presque autant, bon ...

Pareil, "la NUPES c'est LFI" alors que PS+EELV+PCF pèsent autant ... "Mélenchon n'a reçu aucun mandat des militants de LFI" : c'est vrai, et on ne peut pas dire que la démocratie interne à LFI soit très reluisante, mais le parti a intégralement été construit autour de Mélenchon,

donc si vous avez milité à LFI et que vous ne vouliez pas de Mélenchon comme candidat et chef officieux, faut consulter ... "Il n'est élu nulle part aujourd'hui" : certes, mais il l'a été quasi sans coupure entre 1985 et 2022, et ça n'empêche pas de faire de la politique.

"Marine Le Pen devrait peut-être prendre sa retraite": peut-être, mais en attendant elle a 5 ans à tirer comme députée et présidente de son groupe et 6 ans comme conseillère départementale du Pas-de-Calais, et je mettrais la main d'Enthoven à couper qu'elle sera candidate en 2027

Sur LREM, je crois qu'il n'y a vraiment que des extrémistes du Printemps Républicain qui pourraient le trouver "pas assez républicain" (dans le sens commun du débat public), mais passons. "Ils ont une proposition politique claire" : moi j'ai lu les programmes en 2017 et 2022

et ça m'est passé sous le nez. En 2017 il y avait une petite vibe sociale-libérale, en 2022 je n'ai trouvé de marquant qu'une cooptation des thèmes et idées de Pécresse, un truc de centre-droit mais pas méga clair non plus.

En revanche, je pense qu'en effet, quand vous votez pour LREM, vous savez pourquoi vous votez : pour soutenir Macron, pour avoir des réformes économiques libérales, pour la modération, en bref pour certains intérêts sociaux & générationnels (et vous en avez parfaitement le droit)

En face, je pense que vous savez encore mieux pourquoi vous votez RN (pour la fin de l'immigration, une politique répressive et dégager la classe politicienne en place) et pour LFI (pour une politique de redistribution, pour un virage écologique, pour plus de droits)

On s'approche du gros oeuvre : "quand vous avez voté pour Mélenchon, vous ne savez pas si vous n'auriez pas dû voter pour Le Pen et inversement". Et bien regardons les chiffres avec un sondage Ipsos.

Parmi les potentiels électeurs de Mélenchon incertains de leur vote (c'est important à préciser), seuls 12% envisageaient de voter Le Pen, bien derrière Jadot et Macron. J'aurais tendance d'ailleurs à penser qu'il ne s'agit pas des électeurs les plus politisés, mais bref.

Côté Le Pen, 13% de ses électeurs incertains auraient pu voter Mélenchon. Ce n'est pas négligeable, mais c'est très minoritaire, et bien moins que par rapport à Zemmour ou Macron. On note d'ailleurs que 16% des incertains de Macron auraient pu voter Le Pen.

On sait qu'il existe des "blocs électoraux", c'est-à-dire des ensembles de partis entre lesquels les électeurs sont susceptibles d'hésiter : la gauche, la droite + le centre peut-être aujourd'hui, et l'extrême droite. Ces blocs sont relativement imperméables.

Autrement dit, peu d'électeurs ont estimé que Le Pen et Mélenchon représentaient une offre proche, et à raison. Aux législatives, les électeurs insoumis ont plus voté LREM que RN quand les deux partis s'opposait au 2nd tour, et beaucoup plus pour Macron que Le Pen.

Venons-en au sujet qui fâche, et pour lequel Enthoven a récidivé :

Il s'agit, pour ceux qui ne connaîtraient pas, d'une forme de resucée de la théorie du fer à cheval selon laquelle les extrêmes se rapprochent, voire sont carrément plus proches l'un de l'autre que du centre. Elle est fortement sujette à caution.

Pour défricher un peu, j'ai fouillé dans les données de la @ches_data, qui attribue des positions aux partis sur différents enjeux en fonction de l'avis d'un certain nombre d'experts de la vie politique nationale.

Sur une échelle générale gauche-droite allant de 0 à 10, LFI est placée à 1,25 et le RN à 9,75. Ce sont les plus éloignés des principaux partis français. Sur l'échelle de libéralisme économique, LFI est placée à 0,875 et le RN à 6,875 (soit plus libéral que LREM).

Sur l'échelle du libéralisme culturel (GAL-TAN en anglais), LFI est à 3,125 quand le RN est à 8,125. Sur l'échelle d'opposition à l'immigration, on est à 4 contre 9,875. Sur celle de l'opposition au multiculturalisme, à 3,86 contre 10.

Libertés civiles v. loi et ordre : 1,875 (LFI) / 9,25 (RN) Ordre moral ("social lifestyle") : 1 / 7,75 Droits des minorités ethniques : 2,25 / 9,875 (toujours sur 10, oubliais-je de préciser) Nationalisme : 2,875 / 9,625 Rhétorique anti-islam : 1,8 / 9,5

Alors oui, il y a des convergences. Sur l'échelle de populisme : 7 contre 7,75 Sur le protectionnisme : 8,25 contre 9 Sur l'interventionnisme économique : 0,875 contre 3,875 (moins éloigné que le reste, dirons-nous) Sur l'européisme : 2,875 v. 1,375 (sur 7 cette fois-ci)

Si Enthoven est arrivé jusque-là (pour l'instant il m'a juste dit "argumentation bof + demi-habile"), il faut expliquer ce qu'il y a derrière ces chiffres, mais le bilan c'est quelques convergences pour beaucoup de divergences, pas l'inverse.

Sur tout ce qui relève des questions "culturelles" (morale, ordre, immigration), on voit que LFI est bien à gauche (pas tout à fait autant qu'EELV par ex, mais pas loin), et le RN très à droite. Et on sait que c'est un des axes majeures de la compétition partisane depuis 40 ans.

Sur les questions économiques, c'est un tout petit peu plus contrasté. On sait que les deux partis en appellent (avec succès ou non) à des électorats pas très aisés, et que donner de l'argent à ceux qui en ont besoin fait partie de leur base programmatique (surtout MLP en 2022).

Et on sait que les deux partis sont plutôt étatistes (en tout cas que MLP ne rechigne pas à l'implication de l'Etat dans l'économie). En revanche, là où LFI est farouchement pour la régulation des marchés économiques et pour l'amélioration des services publics,

Marine Le Pen essaie de tenir également une rhétorique pro-contribuable et pro-entreprise qui la rend ambiguë sur les sujets économiques. On sait qu'elle a dénoncé les banques et la finance, mais l'abolition/le freinage de la logique capitaliste ne fait pas partie de son logiciel

Si certains syndicalistes par exemple ont rejoint le RN, on ne peut pas du tout dire que les deux partis entretiennent les mêmes relations avec les syndicats et les mouvements sociaux par exemple. L'idée de lutte des classes a de beaux restes à LFI, pas du tout au RN.

C'est pour cela que le classement du RN à gauche (même si je comprends pourquoi la droite par exemple y a intérêt) me laisse très perplexe (pour être poli). Quand je lis "M la France", le programme de MLP en 2022, je vois des histoires de prime, de dette, de baisse de cotisations

et notamment "Dans ce domaine économique, le rôle de l’État est avant tout de créer un environnement favorable au développement des entreprises, poumons de notre économie, sur tout le territoire; c’est précisément ce que j’attends par la mise en place d’un État stratège."

Il y a bien sûr des sujets communs (nonobstant les positions prises par la suite), avec le fait de diminuer les prix ou de donner plus d'argent aux ménages pauvres, mais pas selon une logique de redistribution (le RN souhaite par ex. supprimer l'Impôt sur la Fortune Immobilière)

(jusque-là les Enthoven boys & girls sont très salés, croyez bien que j'en suis désolé)

Sur l'Europe il y a en effet des points de rapprochement, ce qui a d'ailleurs causé des problèmes lors de la constitution de la NUPES. Néanmoins, on sait que LFI et le RN ne rejettent pas la même chose dans l'UE : pour le RN, c'est une question de souveraineté nationale,

de contrôle des frontières et d'identité nationale, pour LFI c'est un problème de politique économique et sociale (et écologique peut-être jsp) contrainte par les traités européens. On a d'ailleurs vu que les alliances des souverainistes "des deux bords" ont plutôt fait flop.

Et ce n'est pas très étonnant : si on en croit Pierre Martin, politiste à l'IEP de Grenoble (avec qui on peut être en désaccord), le RN appartient plutôt à un bloc conservateur-identitaire qui rejette le principe même de la mondialisation (surtout culturelle)

tandis que LFI appartient à un pôle "démocrate-écosocialiste" qui n'est pas opposé à la mondialisation mais avec l'orientation qu'elle prend (notamment avec le néolibéralisme, d'où une certaine proximité avec l'altermondialisme).

Même sur les élites : si Mélenchon comme Le Pen ont été très virulents à l'égard des médias et des partis de gouvernement, les élites "à dégager" ne sont pas les mêmes (politiques et économiques pour le premier, politiques et culturelles pour la seconde).

Effectivement, on a eu chez les deux la revendication de représenter le "peuple" contre les "élites" (même si Macron aussi est parfois qualifié de "technopopuliste"), avec oui des petites tentations démagos, comme sur le pass vaccinal.

Sur les affaires étrangères, on a aussi des convergences, sur l'OTAN par exemple, ou de relativisation des problèmes des dictatures, néanmoins on ne se situe pas dans les mêmes logiques. Mélenchon est anti-américain, Le Pen est plutôt pro-Poutine.

Le Pen rêve d'un genre de grande Europe des nations et veut bien parler avec toutes les dictatures, Mélenchon rêve plutôt d'une alliance internationales des gauches, avec un fort tropisme sud-américain (dont des régimes autoritaires certes).

(et pour revenir sur le populisme, il s'agit d'une "idéologie fine", c'est-à-dire qu'elle ne se suffit pas à elle-même, ce qui veut dire que deux populismes peuvent avoir des orientations politiques in fine contradictoires même si sur la forme ils se rapprochent)

Je suis également allé jeter un oeil à la composition des programmes qu'on peut trouver sur le site @Poliverse_fr. On voit par exemple que le sujet "droits et discriminations" occupe environ 2 fois plus de place chez Mélenchon

"Environnement et énergie" occupe environ 12,5% de son programme, contre environ 5% chez Le Pen, pareil pour "Institutions politiques" (6% contre 2%). En revanche, "Immigration" + "Sécurité et justice", c'est 16% chez Le Pen contre 7% chez Mélenchon.

(en tout cas on a des followers sympa chez les défenseurs de la Raison)

Je finis sur les considérations stratégiques. Même si les partis évoluent évidemment, LFI (ses cadres notamment) vient d'une tradition de gauche "de rupture" comme ils disent, c'est-à-dire quelque part entre la gauche du PS et l'extrême gauche pour certains.

Le RN vient de l'extrême droite, du temps du père le FN se disait même "de droite nationale". Si MLP a tenté de draguer "la France insoumise" (les gens, pas le parti), la stratégie d'alliance a depuis clairement été orientée vers la droite avec qui il y a bien + de points communs

(immigration, sécurité, wokisme, dette, éducation et j'en passe) que de différences (régulation économique + Europe), ce qui est facilité par le fait qu'ils convoitent des électorats différents socialement.

Donc imagine-t-on un Louis Aliot par exemple, se dire "tiens est-ce que je ne gouvernerais pas avec LFI à Perpignan ?", ou une Danielle Simonnet se dire "tiens, je ferais bien une proposition de loi avec un député RN ?" sachant leur parcours respectif ?

En résumé, plus de divergences programmatiques que de points communs (et sur des sujets plus polarisants), des électorats pas compatibles, des histoires différentes, des référentiels et discours opposés, aucune volonté d'alliance ... j'espère que ça vous suffit.

P.S. Si vous avez aimé le thread et que vous voyez des gens en commentaires le balayer d'un revers de la main avec un petit commentaire suffisant, franchement épargnez-vous le fait de répondre, votre temps vaut sans doute mieux que ça (et le leur aussi normalement).

Je ne connais pas d'insulte plus violente



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...