FC Geopolitics

FC Geopolitics

22-04-2022

11:41

🇧🇭 BAHREÏN 🇧🇭 Alors que le fonds d'investissement Investcorp basé au Bahreïn 🇧🇭 est entré en négociations pour racheter le club de l'AC Milan 🇮🇹 retour sur pourquoi ce petit Etat du Golfe persique s'intéresse tant au sport ces dernières années. THREAD ⤵

D’abord situons le Bahreïn. Il s’agit d’un petit Etat insulaire du Moyen-Orient (765 km2) peuplé de 1,4 M d’habitants. Le Bahreïn est situé entre entre l'Arabie Saoudite et le Qatar.

Depuis la fin du 18e siècle, le Bahreïn est gouverné par la famille Al Khalifa, qui s'allie au Royaume-Uni en devenant un protectorat britannique en 1820. Ce n'est qu'en 1971 que l'Etat insulaire devient indépendant.

Le développement éco. du Bahreïn va alors reposer en grande partie sur l'exportation du pétrole. Mais les ressources s'asséchant plus vite que prévu, l'Arabie Saoudite 🇸🇦 vient en aide au Bahreïn en lui cédant le raffinage de certains de ces champs de pétrole.

Bien que fortement dépendant des revenus liés au pétrole, Bahrëin développe d'autres secteurs notamment dans la finance et le tourisme. En 2007 c'était plus de 400 institutions financières qui étaient présentes, attirées par le cadre offshore de l'Etat insulaire.

Malgré cette diversification économique, le budget du pays repose encore en grande partie (60%) sur les revenus liés à l'exportation du pétrole. C'est pourquoi le Bahreïn prospecte toujours pour trouver des nouveaux moyens pour diversifier son économie.

Le tourisme en fait partie. Le Bahreïn a fait en sorte de développer des infrastructures modernes tout en conservant son riche patrimoine archéologique. Ce qui lui a permis d'attirer, avant Covid-19, un nombre croissant de touristes par an (10M) depuis 2010.

Une explosion touristique à mettre à l'actif, en partie, du 1er Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn en 2004, le tout premier GP se déroulant au Moyen-Orient. Qui place ainsi Bahreïn sur une carte pour des millions de téléspectateurs.

Cette volonté d'utiliser le sport pour briller à l'international n'est pas nouvelle dans le Golfe persique. Les différents pays de la région étant soumis aux même contraintes de l'ère post-pétrole, chacun cherchant à trouver des moyens pour diversifier son économie.

C'est le Qatar qui le 1er mise sur le sport pour exister au niveau international, à partir de 1995, notamment aussi pour se libérer de la tutelle saoudienne. Une stratégie qui va aboutir à l’obtention de l’organisation de la Coupe du Monde en 2010 et l’acquisition du PSG en 2011

Par opportunités et mimétisme (notamment en F1), les autres pays du Golfe vont progressivement suivre le même chemin comme les EAU 🇦🇪 et le Bahreïn🇧🇭 Des investissements toutefois + limités pour Bahreïn qui disposent de ressources - importantes et d'objectifs différents.

Dépendant économiquement et protégé par l'Arabie Saoudite, le Bahreïn cherche avant tout avec le sport à consolider son pouvoir central et développer le tourisme. En 2016, le Bahreïn investit directement dans le cyclisme avec la création de l'équipe Bahraïn Mérida.

Un bon moyen d'exporter le nom du pays dans les courses UCI World Tour qui ont lieu sur le monde entier et de s'afficher avec des stars comme Nibali. Même si contrairement à UAE Emirates, l'équipe cycliste Bahraïn (devenue Bahraïn Victorious) n'affiche pas les couleurs du pays.

Jusque là timide sur le plan footballistique [si l'on compare aux voisins qataris (PSG) et émiratis (EAU)] le Bahreïn investit en 2020 dans le football avec le rachat de 20% des parts du club de Ligue 2 Paris FC pour 5 M d'€.

Un rachat orchestré par le fonds d'investissement de l'Etat du Bahreïn 🇧🇭 et qui vise à poursuivre une politique "nationbranding" par le sport, en associant le nom du pays au football et à la ville de Paris. Le maillot du club est désormais floqué "Victorious Bahrain"

Il est vrai que le club du Paris FC est loin d'être un grand club médiatique. Mais la stratégie du Bahreïn dans le sport a toujours été de "bénéficier" des retombées du sport à moindre coût, notamment en associant son nom avec l'une des villes les + touristiques du monde.

L'éventuel rachat du Milan AC par le fonds d'investissement privé Investcorp, basé au Bahreïn 🇧🇭, pourrait être analysé comme une nouvelle avancée du Bahreïn dans le football, quelques mois après le rachat de Newcastle par l'Arabie Saoudite 🇸🇦 Mais ...

Mais ... bien que basé à Manama 🇧🇭, le fonds d'investissement Investcorp, qui gère 34 milliards de dollars d'actifs, n'est pas directement lié à l'Etat du Bahreïn Sa clientèle principale se trouve dans les pays du Golfe mais elle compte également des clients dans le monde entier

Alors que le président d'Investcorp, l'homme d'affaires omanais Mohammed Al-Ardhi, mène les discussions, il faudra s'intéresser en cas de rachat aux éventuels sponsors pour voir si le Milan AC devient également un "porte-drapeau" du BahreÏn.

Néanmoins les effets "positifs" dégagés (soft power) par des investissements dans le sport restent limités. Le Bahreïn est régulièrement accusé de "sportswashing", de violations des droits humains et de réprimer la liberté d’expression.

Une situation que pointe du doigt les sportifs eux même, notamment Lewis Hamilton lors du GP du Bahreïn en 2021. Une question qui va se poser aussi pour les autres Etats du Golfe, à l'heure où le Qatar s'apprête à accueillir cette année la Coupe du Monde.



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...