Échanges Climatiques

Échanges Climatiques

01-09-2022

15:18

Les émissions de CO2 de la Chine ont baissé de 8% au 2ᵉ trimestre par rapport à la même période l'année dernière. Soit l'équivalent des émissions de l'Égypte pendant toute une année. Alors, fruit de la transition énergétique ou crise économique conjoncturelle ? Décryptage ⤵️

Contexte: c'est le 4ᵉ trimestre d'affilée qui est en baisse par rapport à celui de l'année précédente. De juillet 2021 à juin 2022, les émissions de CO2 du pays ont diminué de 380 MtCO2 (presque les émissions de l'Australie), soit une réduction de 3 % d'une année sur l'autre

Revenons à ce 2e trimestre 2022 puisqu'il a connu une baisse record pour le pays depuis au moins une décennie. Quels secteurs ont le plus baissé leurs émissions ?

La plus grande baisse provient de la consommation de pétrole utilisé majoritairement dans les transports. Le gouvernement chinois a imposé de longs confinements en 2022 à sa population, comme à Shanghai.

Le 2ᵉ plus gros facteur est la baisse de production de ciment et d'acier lié à la crise immobilière qui frappe le pays. La Chine n'a jamais si peu construit que depuis 2009.

Une importante partie de son PIB est lié à ce secteur. Entre 2011 et 2013, le pays a utilisé plus de ciment que les US pendant tout le XXᵉ siècle. Aujourd'hui, 65 millions logements sont vides.

3e secteur ayant le plus diminué ses émissions: la production d'électricité. Le charbon a été moins utilisé, d'une part à cause de la faible reprise économique minée par les points plus haut, mais aussi par l'apport des renouvelables grandissant.

Certes des centrales au charbon continuent d'être installées, mais moins que lors des 5 années précédentes. C'est l'inverse pour le solaire et l'éolien. Le premier semestre de 2022 signe leurs meilleurs départs.

Néanmoins, la baisse des émissions du secteur ne devrait pas se prolonger au 3e semestre. Les vagues de chaleur ont tiré la consommation vers le haut, notamment pour la climatisation, tandis que la sécheresse a plombé la production hydroélectrique.

Pour répondre à la question de base : transition énergétique ou crise économique conjoncturelle ? Certes, les renouvelables ont joué un rôle dans cette baisse. Mais le COVID et la crise immobilière ne dureront pas pour toujours: le gouvernement y veille bien sûr.

En témoigne les permis donnés par ce dernier dans le premier semestre 2022 pour construire de nouvelles centrales à charbon. En tout, c'est 21 GW qui ont été autorisés, le plus gros total depuis 2016. À l'inverse et à l'instar de l'Europe, des centrales fermées rouvrent.

Il y a fort à parier que la Chine émettra de nouveau plus quand elle pourra enfin se relancer (surtout si les vagues de chaleur se multiplient). Le gouvernement a annoncé un plan de relance de 145 Mrd $. Pour rappel, la Chine a annoncé son pic d'émission en 2030.

J'espère que ce court thread vous a plu. C'est une traduction de cet article de @CarbonBrief agrémenté de quelques précisions. Si ce format vous plait, j'essaierai de le reproduire une fois par semaine.



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...