🩏 Babar le RhinocĂ©ros 🩏

🩏 Babar le RhinocĂ©ros 🩏

07-10-2022

18:28

Le 16 septembre, un adjoint au maire de Choisy-le-roi Ă©tait arrĂȘtĂ© en bas de chez lui par un commissaire de police Les mĂ©dias ont donnĂ© la version du commissaire, sans jamais publier le droit de rĂ©ponse envoyĂ© par l'Ă©lu Il m'a longuement expliquĂ© les faits, voici sa version 👇

Choisy-le-Roi dans la soirĂ©e, la BAC intervient dans un quartier et lance des grenades lacrymogĂšnes. L’une d’elle se loge dans une voiture oĂč se trouve des occupants, heureusement ils arrivent Ă  sortir Ă  temps et la voiture s’embrase rapidement, brĂ»lant 9 autres vĂ©hicules.

L’élu voit en direct la voiture s'enflammer, et descend de chez lui voir ce qu'il se passe. Habitant le quartier et Ă©tant d’adjoint au maire il est reconnu des habitants venus eux aussi voir ce qu’il se passait et si leur vĂ©hicule avait brĂ»lĂ©.

Il se présente à la police, leur montre sa carte d'élu, et ils lui demandent alors de jouer le rÎle de médiateur avec les habitants. Les pompiers arrivent sur place et éteignent le feu. Cela dure environ 30 minutes et tout se passe dans le calme, il n'y a aucun incident.

Un commissaire arrive sur les lieux et salue froidement l’élu, puis lui demande d’aller chercher le propriĂ©taire du vĂ©hicule qui a brĂ»lĂ©. L’élu s'exĂ©cute et le dialogue commence entre le commissaire et le propriĂ©taire du vĂ©hicule.

Alors que la rĂ©action logique aurait Ă©tĂ© d'assumer l'erreur et de rassurer le propriĂ©taire, (la police est assurĂ©e pour ce genre de dommage collatĂ©ral), la situation s’envenime car le commissaire accuse le propriĂ©taire d’ĂȘtre en dĂ©faut d’assurance, (ce qui se rĂ©vĂšlera faux).

Il transforme la victime en coupable. La victime est en pleurs car elle pense avoir tout perdu, le commissaire lui parle mal, le tutoie, l'accuse. L’élu prend alors la dĂ©fense du propriĂ©taire et dit que ce n'est pas normal de le traiter comme cela. Ceci vexe le commissaire,

Qui lui rĂ©torque alors qu’il n’est pas son avocat, l’accuse carrĂ©ment de dĂ©fendre les voyous (de maniĂšre gĂ©nĂ©rale) et dit qu’il fera un signalement contre lui auprĂšs du prĂ©fet. L'Ă©lu rĂ©pond qu’il fera aussi un signalement au prĂ©fet contre le commissaire (et il en a le pouvoir).

Le commissaire sort de ses gonds, dĂ©ploie sa matraque tĂ©lĂ©scopique, et ordonne Ă  ses hommes de charger. Il n’y a personne Ă  charger, seul l’élu est devant les forces de l’ordres. Le commissaire l’interpelle et l’emmene derriĂšre un vĂ©hicule, puis l’accusera d’outrage et rebellion.

Plusieurs choses à rajouter, les médias ont carrément parlé de "jeunes émeutiers", alors que c'était les habitants du quartier descendus voir ce qu'il se passait, et si leur voiture n'avait pas brûlé (il y en a eu 9). C'était donc un public de tout ùge totalement pacifique.

Les médias ont fait mention d'un refus de contrÎle d'identité, c'est totalement faux, il a présenté sa carte d'élu chaque fois qu'on le lui a demandé (à priori 3 fois), et s'est présenté aux agents dÚs son arrivée. Un prétexte de plus pour l'interpellation qui se révÚle faux.


Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate đŸ’Č

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...