🔻Bérénice : a voté

🔻Bérénice : a voté

02-08-2022

15:47

Pap #NDiaye en audition face à la Commission des affaires culturelles et de de l'Éducation. Les savoirs fondamentaux restent la ligne directrice. Pour les mathématiques en particulier, ce n'est pas qu'une question de volume horaire d'enseignement mais de pédagogie.

L'autre ligne forte est celle de l'égalité des chances. Les dédoublements en REP se poursuivent, notamment pour les grandes sections de maternelle. Troisième point : le bien-être des élèves. Même si le système de santé scolaire est un problème.

Pap Ndiaye évoque les recommandations de Stanislas Dehaene. 😑 Dernier point : la question de l'environnement. Le bâti scolaire encore, à améliorer, notamment face aux vagues de chaleur qui vont s'installer.

La revalorisation : pas seulement financière mais morale. 😐 Revaloriser l'autorité morale des enseignants avant tout, rétablir leur position sociale. La revalorisation salariale n'est qu'un des moyens d'y parvenir.

Tout l'automne sera consacré à des réflexions sur cette revalorisation financière, à mettre en lien avec les nouvelles missions des enseignants, telles qu'elles ont déjà été présentées par le président de la république.

L'autonomie des établissements toujours, permettant d'imaginer des formes nouvelles d'enseignement - sur l'exemple de Marseille. Des débats sur ce point à prévoir fin septembre début octobre. Les projets pédagogiques les plus innovants seront soutenus financièrement.

➡️ Une députée LREM interroge sur l'attractivité du métier et la crise de vocation. Un député RN parle de l'école à l'ancienne perdue. Un député Nupes demande si Pap NDiaye est le ministre de l'Éducation nationale ou bien de son démantèlement. Une député Modem se réjouit que

que l'attractivité du métier d'enseignant soit prise en considération. Se réjouit de tout ce qui a déjà été fait. Salue la priorité portée aux savoirs fondamentaux. Une députée socialiste s'inquiète de la situation catastrophique du pôle médico-social dans les établissements.

Un député Horizon félicite le ministre pour sa nomination et reparle crise des vocations, nécessité d'associer les élus locaux aux décisions de fermetures de classes, d'enseignements parfois inadaptés aux jeunes. Une députée écologiste, elle-même enseignante, insiste sur la

baisse de pouvoir d'achat des enseignants, évoque les démissions, la précarisation, les jobs dating, de la prime informatique ridicule pour s'équiper. Un député GDR reparle égalité des chances. En Seine-Saint-Denis on donne moins à ceux qui ont moins. Et le #PLFR ne prévoit rien.

Un député LIOT parle de l'école inclusive et demande ce qu'il en est du recrutement des AESH. Le ministre entame sa réponse en confirmant la réalité du problème du recrutement. Une situation "structurellement dégradée" accentuée par le passage à un recrutement à M2.

Le recrutement à des contractuels est pour l'instant la solution. Même s'il reste faible : 1% dans le secondaire, 8% dans le primaire. Les listes complémentaires ont également été vidées. La situation reste difficile car "le banc de touche est très réduit."

Une fois encore, le ministre nie la réalité de l'embauche express d'enseignants lors de "job dating". La hausse des rémunérations vaut pour l'instant pour les débuts de carrière mais la grille salariale dans son ensemble est à retravailler, pour remédier au "long faux-plat"

des milieux de carrière. Le ministre parle des carrières moins longues dorénavant du fait d'entrées tardives ou de sorties précoces, par démissions, notamment du fait d'affectations trop lointaines.

En Allemagne les salaires sont plus élevés et pourtant l'attractivité faiblit également, preuve qu'il faut penser à autre chose que la rémunération. Il remet en cause le recrutement des enseignants du primaire à bac+5. Les contractuels recrutés sont "mentorés, suivis, formés."

La réforme Blanquer du lycée a malheureusement été très impactée par la crise Covid. On va l'évaluer certes, car elle est perfectible, mais on ne la remettra pas en cause. De même pour Parcoursup : il sera évalué et il est également perfectible. Il ne regrette pas APB.

Pas de réformes du premier cycle sans évaluation sérieuse car les enseignants sont fatigués. Pour le collège, "pris en sandwich entre primaire et lycée", il faudra être attentifs. Pour l'école inclusive, l'inclusion a été remarquable, c'est une réussite. Le recrutement des AESH

se poursuit. 24h ne leur suffisent pas pour un avoir un salaire suffisant. Il faudra jouer sur leur présence sur le temps périscolaire. La question juridique reste à régler. Il faut toutefois réfléchir, avec les MDPH, si l'AESH est tjrs la meilleure solution pour ces enfants.

➡️ Une députée LREM demande ce qu'est une "communauté éducative". Une députée LR revient sur les mauvais résultats des élèves et de l'échec scolaire. Elle parle de tutorat par des enseignants retraités. Une députée Modem parle de laïcité et de république, de communautarisme.

Une députée RN reparle des classes sans élèves à la rentrée, de la crise des vocations, des dédoublements à moyens constants. Une députée LREM parle du test de fluence en 6e qui fait apparaître des pbs graves de lecture. Un député FI parle de l'apprentissage, qui vide les

lycées professionnels. Une députée Horizon évoque la carte scolaire, qui ne convient plus. Un député RN reparle de l'attentat contre Samuel Paty. Il évoque les incidents contre la laïcité. Que fera le ministre pour défendre cette valeur ?



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...