Albin Wagener @albinwagener@mastodon.social

Albin Wagener @albinwagener@mastodon.social

15-09-2022

18:53

Un petit thread sur les émotions et le changement climatique. Parce qu'au-delà des récentes polémiques, c'est une antienne qui revient souvent dans notre société hyper-rationaliste, alors que le rôle des émotions est attesté dans l'action et la prise de décision. 1/10

On peut commencer par les travaux du regretté Nico Frijda. Ce psychologue néerlandais a notamment montré que les émotions sont des états motivationnels : ils nous permettent d'être motivés pour prendre des décisions et agir. Et même penser. 2/10

On pourrait aussi citer Varela, ou d'autres. L'important est de comprendre que les émotions précèdent les opérations cognitives complexes. En gros : sans émotion, il n'y a pas de pensée, y compris rationnelle. On est donc très loin du mythe de la raison pure. 3/10

Revenons au climat : plusieurs travaux ont montré que les émotions ont un rôle déterminant dans le passage à l'action de celles et ceux qui sont sensibles au changement climatique. Les émotions déterminent les actions collectives et individuelles. 4/10

De plus, on distingue un rôle déterminant des émotions dans l'engagement pour le climat, notamment dans les milieux militants. L'activisme bénéficie clairement des émotions comme dynamique importante pour les actions collectives. 5/10

Même chose pour la communication climatique : on voit que le rôle de la donnée pure est limitée, et que si les émotions sont des états motivationnels, alors il faut aussi pouvoir les toucher afin de sensibiliser les gens. C'est loin d'être anodin. 6/10

Pour aller plus loin, plusieurs recherches montrent même que la communication de données scientifiques (ce qui pourrait fonctionner pour le changement climatique) est particulièrement efficace avec les arts... parce que l'on passe par les émotions ! 7/10

Tous ces éléments convergent vers une chose : pour atteindre les émotions, et donc pousser à l'action collective (y compris politique !), il faut trouver le bon récit qui permette à la science de trouver son propre récit. Cela vaut pour le climat. 8/10

Dans ce contexte, les médias jouent un rôle prépondérant. Quand @L_Espargiliere @SoAnn @salomesaque @PalomaMoritz @audreygarric @MickaCorreia informent en utilisant des chiffres sérieux, ils contribuent à ce récit. D'où l'importance de cette charte : 9/10

Pour terminer, on voit bien que le fait de trouver le bon récit climat sera déterminant. Ce récit doit lier information, émotions et prise de décision. Séparer ces éléments n'a rigoureusement aucun sens. Pire : cela desservira l'urgence des enjeux. 10/10

PS : ce récit, inscrit dans une réalité sociale, ne peut uniquement se baser sur des chiffres scientifiques. Comme on le vérifie régulièrement, parler et agir climat résonnent avec d'autres problématiques sociales, dans leur grande diversité. Cela n'a rien d'un hasard. 11/10



Follow us on Twitter

to be informed of the latest developments and updates!


You can easily use to @tivitikothread bot for create more readable thread!
Donate 💲

You can keep this app free of charge by supporting 😊

for server charges...